Se déconfiner la tête · 13. septembre 2020
Sigmund Freud a dit « Une analyse se termine quand l’analyste et le patient cessent de se rencontrer l’un l’autre pour des séances ». Il suggère qu’on ne peut pas analyser la fin mais que certains critères peuvent nous aider à la déterminer : « Le premier critère déterminant qu’une analyse se termine est que le patient ne doit plus souffrir de ses symptômes et doit avoir dominé ses anxiétés et ses inhibitions ». Le deuxième critère...

Psychanalyse · 22. août 2020
« La demande et le désir de guérir n’est pas celle d’un client qui vient chercher une baguette de pain et qui n’attend rien d’autre si ce n’est qu’on la lui donne avec un éventuel sourire en prime. Elle n’est pas non plus celle adressée à un médecin qui rédige une ordonnance ou a un pharmacien qui en fournit les prescriptions. Le client, impliqué dans sa demande va devoir changer quelque chose à ses habitudes de penser, sentir ou agir s'il vent conquérir ce qu'il souhaite et guérir...

Thérapies brèves · 20. juillet 2020
La dépendance affective procède du même phénomène que pour toute autre dépendance. Si nous n’arrivons pas à décrocher d’une habitude comme le tabac, l’alcool, la drogue ou encore, d’un problème tel que la boulimie ou même d’une relation qui nous fait souffrir ou nous a fait souffrir par le passé, ce n’est pas parce que nous sommes timoré, fragile ou sans volonté. Si nous n’y arrivons pas, c’est parce qu’au fond de nous, nous n’avons pas encore trouvé de moyen plus efficace pour calmer...

Coaching · 20. juillet 2020
Les manipulateurs sont les champions du lavage de cerveau. Ils peuvent nous faire facilement oublier qui nous sommes, ce que nous valons et ce que nous sommes capables d’accomplir. En leur présence, il est important de rester lucide sur soi et sur les autres, et cela passe nécessairement par un peu de vigilance quant à soi. Sachant cela, comment réagir et puis agir ?

Thérapies brèves · 19. juillet 2020
Avant tout, une courte définition de ce que pourrait être le pervers narcissique. Je dis « pourrait » car, même les psychiatres, psychanalystes et autres professionnels de la psyché ne semblent pas d’accord entre eux pour le définir. La perversion est définie par la psychanalyse comme une organisation psychique qui utilise la relation pour assouvir ses pulsions en agissant sans scrupule aux dépens des autres.

Psychanalyse · 11. juillet 2020
Lorsque vous tentez de résoudre un problème sans modifier vos croyances et sans créer de connexion avec votre enfant intérieur, le plus souvent vous n’obtenez qu’un changement superficiel sans véritable impact sur la qualité de votre vie. Par exemple, une personne qui veut...

psychologue versailles cabinet psy versailles psychothérapeute versailles
Thérapies brèves · 02. juillet 2020
"Le premier qui parle a perdu !" Dès lors que nous émettons un avis, une opinion, un point de vue, une pensée, une façon de voir, une impression, une critique, une manière de penser, un diagnostic, etc, nous émettons un jugement. Cela peut être un jugement négatif « Moi, j’aurais plutôt fait comme ça » ou plus prosaïquement « Tu es dans le jugement », -et oui... même cette simple phrase est un jugement si vous y regardez de plus près-, ou bien positif « Quel courage tu as !...

Thérapies brèves · 25. juin 2020
Lorsque le psychothérapeute de couple rencontre un couple en difficulté, il rencontre deux personnes normales, qui pensent chacune, que l’autre ne l’est pas. Chacun arrivant avec sa vision du monde, bien évidemment, déformée puisque subjective...

Psychanalyse · 16. juin 2020
Quand les journées se font plus courtes, que la lumière décroit, que le soleil se fait de plus en plus rare, il n’est pas inhabituel que notre humeur en fasse les frais et se mette en berne. Lorsque cette baisse de forme revient de façon cyclique, chaque année, dès l’automne ou le début de l’hiver, on parle de dépression saisonnière...

Thérapies brèves · 09. juin 2020
Il existe autant de réalités qu'on peut en inventer". Oscar Wilde "La peur pathologique est un monstre inventé par nous, tout à la fois terrifiant t persécuteur. Puisque notre imagination ne connait pas de limites, notre capacité à inventer des peurs n'en connaît pas non plus. Cependant, puisque nous avons été capables de construire la peur pathologique, celle-ci peut être déconstruite et surmontée. Métaphoriquement, si j'évoque un fantasme dans ma tête avant de m'enfuir, il me poursuivra...

Afficher plus