Connais-toi, toi-même avec La psychothérapie en Analyse Existentielle
2/6/2020

Connais-toi, toi-même avec la psychothérapie en psychologie existentielle à Versailles

Dans toute forme de #Psychothérapie, deux hommes se font face. Deux hommes, d’une façon ou d’une autre, se « réfèrent l’un à l’autre en une réciproque #dépendance », deux hommes d’une manière ou d’une autre « s’expliquent l’un avec l’autre ».

L. Binswanger L’analyse Existentielle

L’Analyse existentielle ou psychothérapie ou encore psychologie existentielle s’adresse à la dimension spirituelle de la personne Sujet, et à sa dimension psychique. Elle est destinée à vous aider à vous comprendre vous-mêmes et à interpréter, en leur donnant sens, les différents aspects de votre vie.


L’Analyse existentielle ou psychothérapie existentielle vise l’élucidation des enjeux spécifiques des situations de l’existence.

la psychothérapie existentielle réunit dans un même espace temps, la psychothérapie humaniste et la philosophie existentielle.

Cet apport philosophique est important, puisque la majorité des personnes qui viennent consulter considèrent les conflits de leur vie comme quelque chose qui mérite d’être évité. Ils se dirigent vers le psychothérapeute qui les aidera à résoudre leurs conflits et à en éviter d’autres.

Une psychothérapie non normative et non pathologisante : pas de diagnostic, pas d'étiquette

Cet apport philosophique permet également au psychothérapeute de se libérer de sa tendance naturelle à faire des diagnostics et poser des étiquettes normatives, pathologiques ou "pathologisantes" qui, dans la plupart des cas, les invitent, en quelque sorte, avec leurs patients, à chercher ses clés sous la lumière du réverbère alors qu'elles peuvent se trouver ailleurs...

Ce n’est pas une analyse de l’existence, mais une analyse à partir de situations, d’attitudes, de moments de l’existence, qui s’imposent à vous comme des problèmes à résoudre.

  • L’analyse existentielle ou analyse de la présence tente d’élucider votre histoire de vie et vos singularités pathologiques en les saisissant dans la structure totale de votre être au monde spécifique.
  • Elle ne montre pas mais apprend par expérience, dans un bouleversement existentiel. Le psychothérapeute est comme un guide de montagne qui connaît le terrain et aide à aller en soi. C'est une analyse "expérientielle".
  • Le patient n’est pas un objet mais un sujet, un partenaire dans l’être présent ; la rencontre des deux partenaires se fait sur l’abîme de l’être-présent.
  • L’analyse existentielle ou psychothérapie existentielle vise à ouvrir l’homme, son semblable à la compréhension de la structure de l’être-présent. Cela suppose de la part du psychothérapeute d’oser la mise en jeu de sa propre existence.
  • Il n’y a plus de maladie mentale, ni de malades mentaux. Il y a pour chacun une expérience, des événements vécus qui lui sont propres et qui constituent son moi.

Une relation dans l'ici et maintenant - une analyse de l'ici et maintenant

L’être n’existe, n’est complet que par ses relations avec le monde qui l’entoure. Et l’analyse du Da-sein consiste en l’étude de l’être-présent, dans l’histoire de la vie, dans le contact à la joie et la peine d’autrui.

La Dasein analyse (l'autre nom de l'analyse existentielle) cherche à établir le niveau de la communication du sujet avec le monde en tant que manière d’être au présent. La maladie mentale est remplacée par le concept du phénomène biographique et existentiel.

La Dasein analyse ou analyse existentielle ou psychothérapie existentielle investit la manière dont le sujet ressent son existence-au-monde, sans qu’il soit question d’en considérer l’expression comme un symptôme et une maladie

L’analyse existentielle prend pour objet l’existence du sujet selon la triple dimension du temps, de l’espace et de sa relation au monde.

C’est une rencontre face à face ; une relation thérapeutique et une co-présence.

La Dasein analyse / Analyse existentielle met en œuvre une dyade thérapeute-patient en tant qu’être-ensemble analysant en allant au-devant de la rencontre sur le mode de la sollicitude et du portage : le déséquilibre dont souffre le patient est porté par le thérapeute qui comprend la nécessité d’un rééquilibrage et accepte une prise en charge.

C’est une relation réelle et impliquée.

Et dans cette perspective, le psychothérapeute s'intéresse, non au problème évoqué par le sujet, mais à la personne prise dans sa singularité, en ne la contraignant pas à entrer dans un système de conception et de théories psychothérapeutiques, mais dans la rencontre de deux partenaires mettant en oeuvre une expérience nouvelle et créatrice.

Ainsi, le but ultime de la psychothérapie pourrait être que le sujet consultant puisse se dire en accord avec Jean-Paul Sartre : "Je suis une infinité de possibilités".

Bibliographie : Ludwig Binswanger un fondateur méconnu, Pierre Van Damme, Dans Gestalt 2010/1 (n° 37), pages 175 à 188

Vous pourriez être intéressé(e) par...

Nos derniers articles sur ce sujet ou un autre