LES THERAPIES HUMANISTES

D’un psychothérapeute, on attend généralement qu’il présente sa méthode appliquée, de façon aussi compréhensible que possible. Rien de plus simple et de légitime que cette attente, et rien de plus difficile que d'y répondre.

En disant " rien de plus difficile ", je pourrais dire plutôt que c'est presque impossible, car cela consisterait à présenter prioritairement la méthode enseignée, qui devrait alors se trouver universellement applicable, quels que soient les symptômes présentés par le sujet.

 

L'expérience prouve que la seule méthode efficace que la psychothérapie ait réussi à mettre au point, consiste en un être humain, le thérapeute en personne, dont le savoir-faire et le savoir être particuliers jouent un rôle beaucoup plus décisif dans le déroulé du traitement et des résultats obtenus que la méthode et les techniques utilisés.

 

Votre psychothérapeute est formée à la "Psychothérapie, spécialisée en Programmation Neuro-Linguistique Constructiviste et en Hypnose Ericksonienne".

 

La psychothérapie, telle qu’elle m’a été enseignée, ne s'enferme donc ni dans une théorie de normes générales, ni dans un ensemble de règles et de prescriptions. J’ai choisi la compréhension et la maîtrise de la situation thérapeutique car, l'essentiel du travail thérapeutique consiste en comprendre et répondre à la réaction individuelle du client.

  • Eliminer un symptôme gênant,
  • sortir de la solitude ou de difficultés relationnelles,
  • trouver un meilleur épanouissement dans sa vie personnelle et professionnelle,
  • traiter un traumatisme,
  • traverser une crise,
  • vivre un deuil,
  • améliorer sa relation avec son conjoint, ses enfants,
  • donner un sens à sa vie.…

Toute demande entraîne le sujet qui la formule dans une direction particulière qui le fait se confronter et fait confronter le psychothérapeute à plusieurs options d'intervention possibles : la thérapie brève, la thérapie orientée vers la solution, la thérapie de soutien, la thérapie individuelle, la thérapie de groupe, ...

 

Ma pratique se base sur le courant humaniste.

 

« Aucune théorie ne peut rendre compte du psychisme humain » Freud

 

suivre une thérapie

« Les individus n’évoluent pas à partir d’un point fixe et « homéostatique » vers un nouveau point fixe, bien que ce genre de processus soit possible.

 

Au contraire, le continuum le plus significatif se développe à partir d’un point fixe vers le changement, à partir d’une structure rigide vers une fluidité, à partir d’un état de stabilité vers un processus évolutif ».

 

"Suivre une thérapie", c'est accepter de se frotter à ses difficultés personnelles et progresser dans sa façon de vivre, de ressentir et d'agir.

 

C'est aussi s'engager dans un processus de changement enrichissant et exigeant. Il s'agit d'une démarche personnelle où le psychothérapeute vous aide à clarifier votre situation, à explorer et à entreprendre des actions de changement en un temps limité.

 

Pas de recette miraculeuse, même en thérapie brève, pas de solution toute prête, applicable sans effort.

 

Vous choisirez la thérapie humaniste si vous voulez :

  •  changer votre façon d'être ou de vivre de façon importante et durable,
  • devenir capable de vivre plus intensément et plus ouvertement,
  • découvrir une façon plus épanouie d'être vous-même,
  • apprendre à résoudre les problèmes que la vie vous apporte.

 « Les psychothérapies humanistes se fondent sur l’hypothèse que l’humanité est aujourd’hui trop intellectuelle, dépendante de la technologie et qu’elle s’est coupée des sentiments et des émotions… Elles visent la croissance individuelle ou l’auto-actualisation plutôt que l’ajustement… Les approches humanistes représentent un pas important vers une compréhension holistique de la nature humaine… Un aspect important de la psychothérapie humaniste est le déplacement de l’orientation ‘intrapshysique’ ou ‘intra-organique’ vers la reconnaissance des relations interpersonnelles, de l’interaction familiale, des réseaux sociaux et des influences socioculturelles et vers l’introduction de considérations économiques, écologiques et politiques. » (Psychologie transpersonnelle (Beyond the Brain), 1983, trad., Rocher, 1984, p. 110).

 

Carl Rogers et Abraham Maslow ont créé, aux environs de 1960, une "force" dont l'accent principal porte sur le développement du potentiel humain. Refusant de considérer la personne comme déterminée par ses expériences passées, ils ont voulu redonner à la personne le pouvoir de déterminer son cheminement. En réaction à l'accent mis sur le problème à résoudre, ils ont voulu créer une thérapie centrée sur le client en tant que personne.

 

...une thérapie centrée sur le client en tant que personne

Le psychothérapeute humaniste considère que c'est la personne elle-même qui doit être au coeur de la démarche thérapeutique. C'est l'épanouissement de la personne dans son ensemble qui est la cible de travail fondamentale. Le problème particulier qui l'amène à consulter est considéré comme la manifestation d'une difficulté de vivre et une occasion de résoudre un problème plus fondamental dont les conséquences sont beaucoup plus larges.

 

Typiquement, le thérapeute humaniste invitera son client à orienter lui-même la démarche en y apportant ses préoccupations les plus importantes et en recherchant un équilibre qui soit plus satisfaisant. La liberté de choix du client est donc au centre de la démarche, tout comme sa capacité de connaître ses besoins véritables et de les satisfaire.

 

La psychothérapie humaniste vise donc un changement en profondeur

 

qui affecte l'ensemble de la vie de la personne. Les résultats touchent habituellement la façon de vivre elle-même, dans toutes les situations de la vie quotidienne. L'accent est toujours mis sur l'expérience vécue présentement plutôt que sur les expériences passées.

Écrire commentaire

Commentaires : 0