Quelles indications pour l'IMO ?

 

Les souvenirs douloureux, négatifs et récurrents peuvent être aidés par l’IMO.

 

Qu’il s’agisse de souvenirs reliés à un crime, à des événements difficiles au travail ou dans l’enfance, à un incendie, un désastre naturel, un décès, une maladie ou chirurgie, à des abus physiques, psychologiques ou sexuels ou encore si vous avez été témoin d’actes marquants, IMO peut vous aider.

 

Que se passe-t-il après une première consultation en IMO ?

Le traitement se poursuit après la rencontre avec votre praticien, particulièrement dans les 48 à 72 heures qui suivent.

 

En d’autres termes, il est normal de revoir des bribes de la scène du trauma et de revivre des émotions qui y sont reliés.

 

Certaines personnes vont avoir une nuit agitée suite au IMO alors que d’autres vont profiter d’un sommeil particulièrement récupérateur.

 

Il est fréquent que le patient décide spontanément de faire des choses qu’il avait cessé de faire suite au trauma.

 

Par exemple le fait de ne jamais aller en ville aux heures de pointe suite à un accident ; spontanément, suite au IMO, la personne peut se retrouver en ville, tout à fait détendu malgré l’achalandage, et que ce soit quelqu’un d’autre qui lui fasse remarquer.

 

Suivi

Si le trauma est simple, il pourra suffire d’une séance pour l’intégrer.

 

S’il est complexe, 5 à 7 séances peuvent être utiles pour intégrer l’ensemble de l’expérience.

 

Quoi qu’il en soit, vous serez invité(e), après la séance, à vous remettre en contact dans les 72 heures, avec votre thérapeute, pour échanger sur votre vécu. Qu’est-ce qui bouge ?